03 – Démocratie au niveau européen

DÉMOCRATIE ET GOUVERNANCE

 

L’espoir d’une Europe des peuples a été déçu.

Le projet européen a représenté pour beaucoup un espoir de coopération, de paix et de rapprochement entre les peuples. Des progrès ont été réalisés dans un premier temps. Mais, depuis les années 1990, l’espoir humaniste d’une Europe des peuples s’est heurté de plus en plus à des institutions européennes non démocratiques, créées pour relayer le pouvoir de la finance et de firmes multinationales pratiquant un lobbying constant.

Les institutions sont souvent au service de l’oligarchie.

La démocratie est bafouée par les institutions : Commission et Conseil européens, Banque centrale européenne (BCE) et Eurogroupe. C’est sur cette base que des accords de “libre-échange” sont négociés dans le secret ou que l’on peut placer un pays entier (la Grèce) “sous ajustement”, avec une “troïka” (Commission européenne, BCE et FMI) imposant des réformes radicales auxquelles les peuples doivent se soumettre.

Mesure 03 – Démocratie au niveau européen Exprimez-vous !Votez - Argumentez

La France proposera l’élaboration participative d’un nouveau traité constitutionnel européen au service d’une Europe promouvant une société juste et soutenable.

Il faut pour l’Europe un projet fondé sur la solidarité et la coopération. Le mettre en œuvre demande un nouveau cadre constitutionnel propre à désamorcer les replis nationaux et à mettre l’économie et la finance au service d’une société des Jours heureux. En particulier, il faut fixer à la BCE des objectifs contraignants en matière de progrès social et d’investissements dans la transition écologique, et prévoir son contrôle par les instances élues.