17 – Égalité femme-homme

CULTURE ET ÉDUCATION

 

Les inégalités selon le sexe restent à des niveaux indécents

Depuis plusieurs décennies, les filles réussissent mieux que les garçons dans le système éducatif, mais les inégalités professionnelles subsistent. Le taux d’emploi des femmes reste inférieur à celui des hommes. Elles sont exposées au temps partiel subi et aux bas salaires (80 % sont féminins). Par ailleurs, depuis le début des années 1990, le salaire annuel moyen des femmes reste inférieur d’environ 27 % à celui des hommes.

Les femmes sont discriminées de plusieurs manières

Les emplois, les comportements et les stéréotypes sont discriminatoires pour les femmes. Le mode de participation des femmes au marché du travail, les caractéristiques des emplois qu’elles occupent et l’insuffisance du partage des tâches domestiques les exposent davantage que les hommes à des situations d’instabilité et de discontinuité, qui engendrent la précarité. Les stéréotypes restent prégnants.

Mesure 17 – Égalité femme-homme Exprimez-vous !Votez - Argumentez

Dès l’école maternelle, l’éducation à l’égalité femme-homme sera partie intégrante des programmes scolaires, et chaque professionnel.le intervenant dans le champ éducatif recevra à cette fin une formation à l’égalité filles-garçons et à la déconstruction des stéréotypes.

L’éducation à l’égalité permettra de lutter contre le sexisme banalisé, qui imprègne aussi bien le monde économique que le monde politique, et qui contribue au maintien de la division sexuée des tâches dans la sphère privée. Elle favorisera aussi la mise en œuvre du principe « à travail de valeur égale, salaire égal » qui est inscrit dans la loi mais qui n’est pas appliqué dans la pratique.