19 – Recherche

CULTURE ET ÉDUCATION

La recherche inspire de la défiance

Recherche et innovation sont aujourd’hui essentiellement pilotées par des intérêts industriels à court terme. Un fossé s’est creusé entre les citoyens et les scientifiques, qui n’inspirent plus la confiance mais la méfiance. Comment pourrait-il en être autrement après les grands désastres sanitaires et environnementaux des dernières années : amiante, polychlorobiphényles (PCB), farines animales, catastrophes nucléaires, etc. ?

La démocratie scientifique n’est pas assurée

La science et les technologies entraînent de profondes transformations sociales, politiques, éthiques et juridiques, qui exigent une régulation démocratique. Cette dernière fait défaut. Les enjeux sociétaux sont mal intégrés en amont des politiques publiques de recherche parce que les organisations de la société civile en sont exclues.

Mesure 19 – Recherche Exprimez-vous !Votez - Argumentez

La recherche publique recevra les moyens nécessaires pour servir l’intérêt général, les priorités étant définies sous le contrôle de conventions de citoyen.ne.s.

La recherche participative, comme partenariat équilibré et co-construction du savoir entre chercheurs institutionnels et organisations de la société civile, fait partie intégrante de la démocratisation de la science. Cela exige de donner à la recherche publique les moyens nécessaires, sans qu’elle ait à faire appel à des fonds privés, et d’instaurer pour la définition des priorités une participation effective des citoyens. Les comités permanents sont vite la cible des lobbies tandis que les conventions de citoyens sont dissoutes après chaque avis.

 

Mesure proposée et soutenue par Jacques Testart