16 – Culture

CULTURE ET ÉDUCATION

 

La démocratisation de la culture est en échec

Le projet de démocratisation culturelle mis en œuvre depuis la Libération a permis de réels progrès. Il est aujourd’hui compromis par les logiques marchandes : les œuvres deviennent des produits, les usagers des clients, l’économie et la communication dictent de plus en plus les politiques publiques. Le service public s’en trouve dévoyé, malgré les nombreux espaces de résistance.

Des logiques marchandes divisent au lieu de rassembler

Rêvée hier rassembleuse, la culture est aujourd’hui en éclats. Artistes et publics se dispersent en champs, genres, langages ; le « sensible » se divise entre territoires, catégories, générations et origines diverses. À ces mutations s’ajoutent les bouleversements liés aux nouvelles technologies, à la numérisation des données et à la globalisation des échanges, y compris symboliques.

Mesure 16 – Culture Exprimez-vous !Votez - Argumentez

La culture, dans sa diversité, sera reconnue comme quatrième pilier du développement durable, et 2 % du budget de l’État lui seront consacrés.

Trois orientations se dégagent en priorité. D’abord, promouvoir l’éducation par l’art, et multiplier les « expériences esthétiques » à tous les âges et niveaux de formation. Ensuite, renforcer le soutien à la création artistique dans son indépendance et sa diversité. Enfin, favoriser la plus large participation à la vie culturelle comme enjeu démocratique majeur. Ces trois volets exigent des financements publics plus importants.