Nathalie Arthaud

Lutte Ouvrière

Réponses du candidat :

Ne souhaite pas répondre
Explication du candidat :

(la candidate n'a pas souhaité répondre "pour" ou "contre" à cette mesure, mais a  transmis le commentaire suivant :) A quoi bon « renouveler les institutions » si on tolère que les entreprises du CAC 40 distribuent, comme en 2016, 56 milliards d’euros de dividendes à leurs actionnaires, alors qu’il y a six millions de chômeurs, soit un million de plus qu’en 2012 et neuf millions de pauvres, soit un million de plus. A mon sens, la seule mesure essentielle, c’est l’expropriation des parasites capitalistes et la mise en commun des forces de production pour assurer les besoins de tous. C’est ce qui fonde mes convictions communistes.

Ne souhaite pas répondre
Explication du candidat :

(la candidate n'a pas souhaité répondre "pour" ou "contre" à cette mesure, mais a  transmis le commentaire suivant :) Cela signifie en finir avec cette économie capitaliste.

Ne souhaite pas répondre
Explication du candidat :

(la candidate n'a pas souhaité répondre "pour" ou "contre" à cette mesure, mais a  transmis le commentaire suivant :) Cette volonté de « réduire l’emprise de la finance » a même été partagée par l’actuel président de la République (au moins dans un discours). Alors qui peut s’y opposer sans apparaître comme un affreux complice des spéculateurs qui menacent l’économie et la société tout entière ? Mais s’opposer à la finance, mettre fin à la spéculation, pour mettre la société « au service de l’humain et de la Nature », cela  implique d’exproprier les grands groupes capitalistes comme les grandes banques privées, et de mettre en place une banque d’État unique sous le contrôle des travailleurs.

Ne souhaite pas répondre
Explication du candidat :

(la candidate n'a pas souhaité répondre "pour" ou "contre" à cette mesure, mais a  transmis le commentaire suivant :) Il y a en France 71 milliardaires en euros, et le premier d’entre eux, Bernard Arnault, possède 39 milliards, deux fois plus qu’il y a cinq ans. Sanofi, fait chaque année des milliards de bénéfices, supprime des emplois (tout en étant gavé d’argent public) et touche ces jours-ci le jackpot grâce à l’épidémie de grippe et à la vente de vaccins ! L’expropriation est la seule mesure contre ces parasites. Et en matière de salaire je suis pour qu’il n’y ait aucun salaire inférieur à 1800€ net, une augmentation générale des salaires et des pensions de 300€ et leur indexation sur la hausse des prix. Bien sûr, seules des luttes ouvrières généralisées pourront  l’imposer.

Ne souhaite pas répondre
Explication du candidat :

(la candidate n'a pas souhaité répondre "pour" ou "contre" à cette mesure, mais a  transmis le commentaire suivant :) Je suis hostile à toutes aides ou baisses de cotisations pour les entreprises, qui laisserait entendre que si les entreprises n’embauchent pas c’est parce qu’elles sont surtaxées. Si elles n’embauchent pas c’est pour maintenir leurs profits, leurs dividendes, et finalement leurs capacités financière à spéculer. Contre le chômage il faut imposer d’abord l’arrêt de l’hémorragie par l’interdiction des suppressions d’emploi et des licenciements, et ensuite la répartition du travail entre tous avec maintien du salaire.

Ne souhaite pas répondre
Explication du candidat :

(la candidate n'a pas souhaité répondre "pour" ou "contre" à cette mesure, mais a  transmis le commentaire suivant :) Pour cela il faudrait avant tout mettre hors d’état de nuire, les trusts de l’agro-alimentaire, de la grande distribution, de l’agriculture, de la chimie et les banques qui rançonnent les petits agriculteurs.

Ne souhaite pas répondre
Explication du candidat :

(la candidate n'a pas souhaité répondre "pour" ou "contre" à cette mesure, mais a  transmis le commentaire suivant :) Pour « sécuriser la santé publique », il faudrait commencer par renoncer à considérer la santé comme une marchandise qui peut rapporter du fric. Il faudrait aussi que l’Etat commence par arrêter de financer les banques et les gros  industriels… et arrête de passer des commandes aux magnats de l’armement comme de financer des opérations militaires en Afrique. Quant à ces sociétés qui vivent sur la Sécu et la santé publique, comme Sanofi, qui fait chaque année des milliards de bénéfices, supprime des emplois, tout en étant gavé d’argent public, et touche ces jours-ci le jackpot grâce à l’épidémie de grippe et à la vente de vaccins, une seule solution : l’ expropriation !

Ne souhaite pas répondre
Explication du candidat :

(la candidate n'a pas souhaité répondre "pour" ou "contre" à cette mesure, mais a  transmis le commentaire suivant :) La « sobriété dans nos modes de vie » ? Mais c’est déjà le cas pour l’immense majorité de la population et en particulier pour les  six millions de chômeurs (soit un million de plus qu’en 2012) ou les neuf millions de pauvres (un million de plus également). Par contre pour les vingt individus les plus riches de ce pays et qui possèdent autant que 40 % de la population, soit près de 30 millions d’hommes, femmes et enfants, la sobriété qu’est ce que cela peut bien signifier. Idem pour ces entreprises du CAC 40 qui ont distribué en 2016, 56 milliards d’euros de dividendes à leurs actionnaires. Et bien ce sont ces gens-là qui pourrissent la planète.

Ne souhaite pas répondre
Explication du candidat :

(la candidate n'a pas souhaité répondre "pour" ou "contre" à cette mesure, mais a  transmis le commentaire suivant :) « Eduquer à la vie », ce sont avant tout des moyens. Avec 10 à 15 élèves par classes, là on pourra parler de pédagogie, d’autonomie, de coopération. Pour cela il faudrait d’abord que l’État arrête de mettre l’argent public au service des banques et du grand patronat.

Ne souhaite pas répondre
Explication du candidat :

(la candidate n'a pas souhaité répondre "pour" ou "contre" à cette mesure, mais a  transmis le commentaire suivant :) Ce n’est pas un bout de papier, même contenant une Constitution, qui sauvera la planète de l’irresponsabilité des capitalistes qui la dirigent. Toutes les conférences mondiales le prouvent. Ce sont les mobilisations des populations, des travailleurs -  avec leurs armes sociales, leurs grèves, leurs manifestations, leurs comités de grève - qui y parviendront, en renversant cet ordre injuste, inégalitaire et inhumain.