La Charte

Charte #LesJoursHeureux

Le mouvement #LesJoursHeureux rassemble des citoyens désireux de sortir d’un cycle économique et politique qui empoisonne, au propre comme au figuré, la vie de la majorité d’entre nous. Ces femmes et ces hommes ont en commun la volonté d’abréger la période de doutes, de crainte du lendemain, de découragement, parfois de désespoir, que vivent beaucoup d’entre nous, depuis le début du XXIème  siècle.

Ils-Elles se sont fixé-e-s pour objectif de faire advenir une société du « Bien vivre », en diffusant les analyses & propositions présentes sur notre site internet, ainsi que dans le livre “Et nous vivrons des jours heureux” (Actes Sud).

Cet ouvrage collectif réalisé par 100 auteurs se veut une actualisation, plus de 70 ans après sa rédaction, du programme du Conseil National de la Résistance « Les Jours Heureux », comme réponse aux enjeux d’aujourd’hui.

Nous voulons ainsi restaurer des biens communs portés disparus ou aujourd’hui mis à mal, comme la confiance dans la perspective que la génération suivante aura de meilleures conditions de vie… ou que notre argent à la banque ne risque pas de partir en fumée lors de la prochaine crise financière…. ou encore que la lutte contre la pauvreté, la maladie, et les pollutions ne se fait pas seulement avec des discours.

Face à cette ambition considérable, les moyens retenus consistent à interpeller les partis politiques et les candidats lors des deux élections prévues en 2017, et à organiser des manifestations d’ampleurs dans l’espace public.

L’association d’intérêt général qui porte le mouvement #LesJoursHeureux n’est pas un parti politique, ne soutient et soutiendra aucun parti politique.

Compte tenu de la multiplicité et de la richesse des initiatives que la proximité des élections de 2017 suscite partout dans notre pays, nous partageons avec beaucoup d’autres la volonté de contribuer à leur coopération  afin d’être ainsi plus efficaces pour :

  • faire connaître et partager notre démarched’interpellation des futurs dirigeants,
  • favoriser, en particulier par une large consultation, undébat public suscitant un intérêt soutenu de larges couches de la société. Un tel débat public est un élément vital du renouveau démocratique recherché.
  • rendre publiques les prises de positionsdes candidat.e.s aux élections présidentielle et législatives sur les mesures de #LesJoursHeureux.
  • et enfin, préparer les100 jours de la République pour assurer le suivi des engagements pris par ceux qui seront élus en mai et juin 2017, et ainsi vérifier qu’elles/ils les respectent.

La présente Charte définit des engagements communs à tous ceux qui souhaitent soutenir ou participer à cette démarche de rénovation de la vie politique.

Au premier rang de ces engagements, nous avons mis le respect des droits humains fondamentaux et l’exigence de démocratie qui en est la conséquence.

Nos valeurs communes impliquent la nécessité de déplacer les équilibres qui déterminent nos actions individuelles ou collectives vers :

 

Moins de… Plus de…
mal être

concentration de la richesse et du pouvoir

bien-être, bonheur partagé

partage,

concurrence de tous contre tous coopération,
soumission aux marchés financiers & agences de notation satisfaction des besoins humains fondamentaux,
d’individualisme et d’indifférence solidarité et d’engagement responsable,
groupes d’influence, lobbying :de décisions prises dans le secret de cabinets ministériels, transparence et d’outils de démocratie participative: conférences de citoyens et référendum d’initiative citoyenne,
schizophrénie (accord sur le climat, construction d’aéroport) cohérence des décisions politiques, conscience, recherche de sens
curatif préventif.

Ces principes, valeurs, et orientations qui guident notre démarche s’appliquent en particulier :

  • à la mise en débat public des mesures présentées dans le livre « Et nous vivrons des jours heureux ». Loin de toute démarche partisane, ces mesures sont à évaluer d’abord par l’examen de leur contenu, et de ses conséquences.
  • aux relations avec les partis politiques et les candidats aux élections présidentielles et législatives de 2017 respectueux des droits humains et des conventions internationales qui les protègent : nous souhaitons bien entendu qu’ils.elles soient nombreux.ses à adopter tout ou partie des mesures finalisées en février 2017.
  • aux élections de 2017 :e candidat.e ne pourra se prévaloir du soutien du mouvement citoyen « Les Jours Heureux.” et aucun.e candidat.e ne sera soutenu.e par le mouvement #LesJoursHeureux.
  • aux 100 jours de la République, pendant lesquels les citoyens veilleront au respect des engagements des élus, et prendront acte des actions menées.

Au cours de la rencontre à Villarceaux, les 13 et 14 Février 2017, 50 organisations et mouvements citoyens, ont élaborés 25 mesures phares prioritaires. Jugées décisives pour orienter et accélérer la transition urgente – à peine commencée – vers une société du bien vivre, elles marquent une étape clé dans l’action de notre mouvement #LesJoursHeureux.

Nous souhaitons un large rassemblement populaire autour des idées exprimées dans ces 25 mesures : il s’agit d’une condition nécessaire à leur mise en œuvre. Il concrétisera notre volonté d’instituer un nouveau pacte républicain orienté vers la transition, le bien vivre de tous, et des jours heureux à court, moyen et long terme.

Dans le cadre imposé par les institutions actuelles, plusieurs scénarios sont possibles :

  • candidats qui adoptent la totalité des mesures,
  • candidats qui adoptent une partie des mesures,
  • candidats qui acceptent la coopération pour un candidat unique portant ces mesures, tant à la Présidentielle qu’aux Législatives,
  • candidats qui n’acceptent pas de coopérer.

Dans cette période ou l’avenir de notre pays est en jeu, nous renvoyons les candidats respectueux des droits humains à leurs responsabilités.

Tout en ré-itérant sa position d’absence de soutien partisan, notre mouvement se réserve le droit d’évaluer au regard de ses propres propositions, les programmes des uns et des autres, ainsi que leur mise en oeuvre conforme, puis de faire connaître ses évaluations, en laissant évidemment aux citoyen.nes le choix de tenir compte de ces jugements ; comme ils/elles l’entendent.

Pour que vivent des Jours Heureux !